05 59 06 87 70 Quitter le site Supprimer l'historique

Les violences conjugales

Madame, Vous vous posez des questions sur votre couple Vous vous sentez dévalorisée, humiliée … Il contrôle tout ce que vous faites Il vous frappe, puis il regrette … La violence a de multiples formes. Ne restez pas seule, Vous pouvez sortir de la violence

Les violences conjugales représentent un phénomène de société reconnu problème de santé publique (Référence OMS). Elles touchent toutes les catégories sociales, elles ne sont ni le fait d’un comportement isolé, ni accidentel.

Elles reposent sur un phénomène d’emprise, ce qui la différencie essentiellement d’un conflit conjugal. L’emprise entraîne un sentiment de culpabilité, une dépendance psychologique, et génère peur, angoisse, désespoir et honte. Elle conduit à une perte d’estime de soi, un déséquilibre, isole, enferme, concourt à détruire la victime.

Selon le professeur Henrion (Femmes victimes de violences conjugales, le rôle des professionnels de santé : rapport au ministre chargé de la santé -2001), elles peuvent prendre les formes suivantes :

Les victimes n’identifient que rarement la situation dès la mise en place du cycle de la violence, ou font preuve d’un seuil de tolérance important. Le déni, le sentiment de honte, la peur des représailles, … concourent à l’ambiguïté de comportement fréquemment repérée dans ces circonstances. Or, le temps joue toujours en défaveur des victimes. Ce sont, chaque année, trop de décès liés aux violences conjugales.

Ces situations extrêmes illustrent la gravité du problème. 

Les violences dans le couple ont aussi des répercussions sur les enfants, pouvant présenter des syndromes post traumatiques à prendre en compte dans l’accompagnement des familles.

 

Qu’est ce que le cycle de la violence ?

 

1 : Climat de tension
L’agresseur a des accès de colère, la victime tente d’améliorer le climat.

2 : Crise
L’agresseur violente l’autre personne, la victime se sent humiliée.

3 : Justification
L’agresseur trouve des excuses, la victime se sent responsable de la situation.

4 : Lune de miel
L’agresseur demande pardon, la victime lui donne une chance.